• Doc Djé

L’offre et la demande


Comment procéder à un changement de soi et du monde ?


« Montre-moi ce que tu consommes, je te dirai qui tu es».


La façon dont tu dépenses en dit long sur la façon dont tu gères tes émotions.

Si nous voulons que le monde évolue, il est très important de comprendre ce concept fondamental : l’offre et la demande.


C’est ainsi que fonctionne la société.


Pas d’augmentation de chiffre d’affaires sans clients ; pas de parti politique sans adhérent ; pas de chaîne de télévision sans téléspectateurs…

Il y a des gens qui proposent (services, produits…) et des consommateurs.Il ne peut y avoir d’offre sans demande, sinon elle ne durera pas.


C’est pourquoi certains groupes d’opposants proposent de boycotter des marques, des institutions, et celles-ci s’effondreront d’elles-mêmes.


Ceux qui demandent ont le pouvoir.



Exemple 1 : le shopping



Nous le savons, nous vivons dans un monde où la consommation domine, où l’on achète tout et n’importe quoi. Parfois sans réfléchir.Il arrive que nous regrettions après coup, et l’article finira au fond du placard ou revendu…


Dans l’excès, ça peut être une vraie maladie ! Il y a ceux qui vont dans les magasins par nécessité et d’autres par addiction. Week-end = shopping.

Les centres commerciaux sont devenus des temples dans lesquels tout est pensé pour que les clients restent le plus longtemps possible. Un véritable traquenard pour celui qui agit par pulsion.


On le voit par endroit, des centres commerciaux sont ouverts, tout beaux, tous neufs. Puis quelques mois plus tard, les magasins baissent leurs rideaux définitivement, faute de clients. L’offre n’a pas correspondu à la demande du secteur.

Les petites enseignes en souffrent et les grands groupes rachètent tout. Les gros mangent les petits. Il y a des villes où des actions sont prises pour soutenir les nouvelles entreprises et artisans locaux.


Peut-être devrions-nous revoir nos priorités dans nos achats ? À quantité nécessaire ? Privilégier les petits commerces ?


Exercices :

  • Que ressens-tu lorsque tu rentres dans un magasin dans lequel tu sais que tu dépensera plus que nécessaire ?

  • Si pour toi le shopping est une drogue, quel besoin cherches-tu à combler ?



Exemple 2 : la malbouffe



L’un des plus grands fléaux de l’Humanité. Les fast-foods.

Pas tous, évidement, car ces dernières années, de nouveaux restaurants plus sains ont vu le jour.

Et heureusement !


En revanche, je parle de la plupart de ces enseignes qui négligent la qualité au profit de la quantité. De nombreux rapports démontrent le lien entre ce type de nourriture, souvent à base d’aliments ultra transformés, et l’augmentation de risque de cancers. Sans compter l’obésité, l’exploitation massive et abusive de l’agriculture industrielle…


Néanmoins si les grandes enseignes ont eu un tel succès planétaire c’est évidemment grâce à la clientèle.

Ajoute à ça : la plupart du temps, les employés sont payés au strict minimum.


Comment a-t-on pu fermer les yeux sachant que ce qu’on mange est important pour notre santé ?


Avec l’avènement du bio et des scandales à répétition, la demande change peu à peu, à voir si la fréquentation de ces « restos malbouffe » s’estompera.


De plus, les rayons de nourriture biologique ont augmenté dans les supermarchés, mais l’étude de l’Union fédérale des consommateurs (UFC) – Que choisir, faite en 2019, montre que les prix pratiqués pour les fruits et légumes dans la grande distribution ont des marges plus élevés que le secteur non bio.


D'avantage de demande permet toujours de faire grimper les prix.


Je pourrais aussi aborder le sujet du sucre souvent à des doses exagérées, ou bien des additifs présents quasi partout. Mais la liste sera vraiment trop longue…


Exercices :

  • Es-tu prêt à manger moins dans des fast-foods, dans lesquels la qualité laisse à désirer ?

  • Que pouvons-nous faire pour que les grandes enseignes baissent leurs marges sur le secteur bio ?

  • Est-ce qu’en mangeant beaucoup, tu cherches à combler un manque émotionnel ?


Exemple 3 : l’immobilier



C’est l’un des secteurs les plus facilement visibles pour évaluer l’offre et la demande.

En 2017 à Bordeaux, suite à la nouvelle ligne de TGV ayant rapproché la capitale girondine à Paris en 2heures de trajet, les prix avaient flambés ! (c’est à cette époque-là que je suis venu à Bordeaux, et j’ai vu la galère pour trouver un logement,

notamment pour les étudiants).


Fin 2018, la moyenne des prix était de 4 210 € le m² dans l’ancien (+18 % en un an).Une montée de l’intérêt de l’achat de biens, a permis à certains vendeurs de se faire une belle plus-value.

Mais imagine si la raison l’avait emportée sur l’émotionnel…Si tous les acquéreurs n’avaient rien dépensé au-delà d’une certaine somme raisonnable, l’ampleur de l’inflation aurait été moins élevée !


Résultat : en 2020, Bordeaux est la 3me ville la plus chère de France.Certains experts estiment que les valeurs ont augmenté trop vite, et qu’il y a un décalage entre le prix des appartements et le pouvoir d’achat des habitants.


Malheureusement, Bordeaux est loin d’être un cas isolé…


Devons-nous être plus raisonnables sur les tarifs ?



Exemple 4 : films et divertissements



La qualité des programmes s’est-elle dégradée au fil des années ?

Avec l’arrivée de la « télé-réalité », les limites ont largement été dépassées.


Le voyeurisme, le désir de célébrité par des moyens souvent superficiels, l’individualisme, la compétitivité, le renoncement à l’intimité… peuvent avoir des conséquences pour les jeunes qui regardent ces programmes.


Selon une étude de psychologie cognitive menée dans l’université européenne de Bretagne, les candidats utilisent en moyenne 600 mots différents contre 1 000 dans une bande dessinée et 27 000 dans les manuels scolaires.


Sans compter le sexisme stéréotypé véhiculé sans complexe.


Je voulais aussi faire un point sur les films « post-apocalyptiques », ces mondes du « futur » qui pullulent sur les plateformes de streaming et au cinéma depuis un moment.

Très souvent, l’humanité est quasi détruite, robotisée à outrance, polluée, et les crimes sont très présents …Ça te donne envie d’y vivre ? Pas très positif, tout ça !


Là aussi, qu’elles en sont les conséquences sur notre psyché ?


Et si nous arrêtions de regarder ce genre de programme, il y a de très beaux reportages et des films qui font évoluer les consciences. Mais ceux-ci sont bien moins médiatisés.


Les producteurs seront obligés de changer leurs fusils d’épaule et proposer du contenu de qualité avec moins de violence, moins de sexe et plus de conscience.


L’humain à tendance à répéter ce qu’il voit, surtout depuis le jeune âge…


Exercices :

  • Que ressens-tu en regardant la télé-réalité (satisfaction, envie, jalousie…) ?

  • Quel est ton genre de film préféré, et que recherches-tu à les regarder ?

  • Serais-tu prêt à faire comme certains et ne plus avoir de télé chez toi ?


Exemple 5 : la politique



Comme je le disais en préambule, pas de parti politique sans adhérent. Comment pouvons-nous continuer d’aller voter alors qu’il y a des scandales politiques toutes les semaines (j’exagère un peu) dans tous les partis. Et ce, depuis des décennies.


Si nous voulons changer le monde, il serait temps d’arrêter de leur donner notre consentement. La démocratie telle que nous la connaissons est-elle un leurre ?

Si tu veux changer, il faudrait récupérer ton pouvoir et ne plus leur donner, redevenir responsable de soi, de ses choix.


Ils font des lois qu’ils ne respectent pas eux-mêmes, étant parfois liberticides ou dénuées de sens.

Mais pourquoi continuer à les appliquer ?

Y sommes-nous réellement obligés ?

Que se passera-t-il si plus personne n’obéit aveuglément ?

Je ne dis pas non plus de faire une révolution sanglante, seulement, je veux vous faire comprendre que si nous continuons répéter les mêmes erreurs, forcément…


Si plus personne ne vote ou ne s’abonne dans les groupes politiques, du moins tant que les magouilles perdurent, les futurs élus seront obligés de marcher dans les clous. Ils auront un message fort du peuple.

Si nous arrêtons de demander à être dirigés par des gangsters, l’offre sera faite de personnes intègres.


Exercices :

  • Quelle émotion ressens-tu en allant voter ?

  • Aurais-tu de la honte ou un sentiment patriotique négatif en ne participant pas aux élections ?


Exemple 6 : Big Pharma



Nous le savons tous, l’industrie pharmaceutique est l’une des plus importante et des plus riches ; son chiffre d’affaires a été évalué à 1 052 milliards d’euros en 2018.


Les médicaments et les vaccins répondent à un besoin de se soigner. Alors, crois-tu que les fabricants veulent vraiment que les gens soient en bonne santé ?

Si tout le monde l’était, qui achèterait leurs produits ?


En tout cas, les spots de pubs à la télé nous incitent à l’achat.


Heureusement, il y a bien des manières de se soigner avec des méthodes plus naturelles.

Une flopée de thérapies, s’étant développée au cours de ces dernières années, fait que nous avons bien plus de choix.


As-tu déjà vu des messages du ministère de la Santé sur les bienfaits des autres médecines ?En France, la naturopathie n’est pas reconnue alors que c’est le cas chez certains de nos voisins européens.


Comme pour la nourriture bio et la volonté d’un mode de vie plus sain, des scandales type « Médiator » nous ont permis de reconsidérer la toxicité et autres effets secondaires : donc notre consommation.


Si nous nous tournons davantage vers les produits naturels et faisons pression, nous pourrons de nouveau acheter des plantes qui ont été interdites au cours de ces dernières décennies, également développer de nouvelles thérapies.


Tu peux cliquer ici pour savoir ce que j'en pense de ce que j'appel la Big Farma Corp.


L’industrie perdra beaucoup, mais notre santé gagnera énormément !


Exercices :

  • Renseigne-toi sur les « médecines alternatives » si ce n’est déjà fait.

  • Quelle est l’origine émotionnelle de tes maux ?


Conclusion

La crise du COVID nous a bien montré que, sans la demande, l’offre n’est rien. Une entreprise sans clients fermera ses portes. Et malheureusement, il y a bien trop d’exemples aujourd’hui.

Peut-être devons-nous revoir notre façon d’être et d’avoir :

  1. Concernant le shopping, nous pouvons voir quels commerces sont vraiment utiles ou superflu à la vie humaine.

  2. Manger sainement est important pour aider au bon fonctionnement de notre système de santé, à notre équilibre interne.

  3. Se sentir bien chez soi est important. Beaucoup ont pu le constater avec le confinement. Il y a encore trop de logements insalubres, et dans bien des villes, les loyers ou prix au mètre carré sont trop chers pour des petits espaces.

  4. La plupart des programmes sont abrutissants, nous montrent un avenir trop sombre ou nous parlent de violence, voire nous conditionne à certains idéaux.

  5. Nous devrions exiger plus de transparence de nos élus, l’interdiction d’exercer pour ceux qui ont un casier et la démission immédiate pour ceux impliqués dans des affaires. Obligation de montrer ses conflits d’intérêts. Une vraie démocratie. Peut-être revoir la constitution.

  6. Reconsidérer la santé, se concentrer sur la cause, pas sur les conséquences. S’initier davantage au naturel, moins vers le chimique.

Il y a évidemment d’autres exemples qui démontrent que notre manière de consommer est révélatrice sur l'humanité ainsi que la façon dont la Terre tourne.


Il est important d’œuvrer sur soi, d’ouvrir son esprit, de s’intéresser à ce qui nous entoure, de sortir des sentiers battus des versions officielles, de la dictature de pensée qui s’impose lentement.


De prendre conscience que nos croyances façonnent notre réalité.

Arrêtons de consommer la peur si nous voulons de l'amour.


Doc Djé.



Challenge tes émotions et remets toi au centre de ton monde 
  • Instagram
  • Facebook Social Icon

06 65 14 43 65

Dr Djé,
Faux médecin mais très patient.